ENERGETIQUE

  • MASSAGE ÉNERGÉTIQUE

Au-delà du simple massage de relaxation, il est possible de travailler plus en profondeur sur la globalité de votre être.
À partir de nœuds physiques ou psychiques et guidés par votre âme, nous pouvons ensembles remonter dans les strates karmiques et transgenerationnelles, rééquilibrer ce qui demande à l’être, en libérer les émotions, et ensuite réencoder dans votre corps.
Travail global de réappropriation corporelle
Rééquilibrage énergétique, nettoyage des chakras et des différentes strates des corps physique (organes, os, muscles etc) et subtils.
Efficace pour : douleurs récurrentes, problèmes de dos (nuque, lombaires, hernies discales, scolioses etc), problèmes de vitalité, paralysie faciale, cicatrisations qui tardent, maux de tête, troubles menstruels, digestion, etc etc
Si vous ne pouvez pas être touchés pour des raisons médicales (par exemple cancers métastatiques), nous pouvons adapter ce travail à distance.
Le soin énergetique recouvre, superpose le massage physique : vous avez 2 séances en 1 !

 

  • SOIN ÉNERGÉTIQUE

– Levée des mémoires karmiques (vies antérieures) et transgénérationnelles (familliales).
Mémoires corporelles traumatiques, croyances, limitations, parasitages…
– Reconnexions de l’être, initiations par ses esprits guides
– Constellations familiales psychiques
Éclosions diverses : facettes du féminin, facettes du masculin, attributs, animaux totems, esprits alliés, objets de pouvoir…
Levée de mémoires traumatiques de vies antérieures sur terre ou ailleurs, dans d’autres espace-temps, dans des mondes plus ou moins denses, et dans de nombreuses variétés de formes de vie…
Extractions et recouvrements d‘âme
Libération émotionnelle
Liens entre votre structure actuelle et votre lieu de vie, vos relations humaines, votre situation de travail…
Retrouver la joyeuse énergie de vie et la densifier physiquement dans votre incarnation, la ramener dans votre espace-temps actuel.

 

  • CONSTELLATIONS FAMILLIALES PSYCHIQUES

Travail transgénérationnel avec les ancêtres et les esprits alliés, inspiré de la pratique des constellations familiales en groupe.
À partir d’une intention lumineuse ancrée dans votre vécu actuel, et guidés par votre âme, nous partons ensemble voyager sur la trame génétique, pour libérer et fluidifier ce qui demande à l’être. L’énergie d’amour peut alors redescendre jusqu’à vous, remplir et nourrir votre corps, et se prolonger pour irriguer vos potentiels et in fine votre monde.
Comment : Je procède par des feedback verbaux, des contacts physiques ou psychiques sur vos nœuds corporels, et si besoin nous matérialisons des ancêtres au sol avec des feutrines.
La particularité de mon approche est de faire les ponts entre les trames transgénérationnelles (génétique) et les trames karmiques. En effet une thématique donnée s’enracine souvent sur ces 2 plans, et en activant les résonnances de ladite thématique, on peut aller défricher très profondément pour mettre en lumière un maximum de ramifications sur le sujet. Le but étant toujours de revenir plus complet, plus lumineux, et avec plus de moyens d’action.

 

* * *

RÉCITS DE SÉANCES

 

Un massage énergétique superposé par une constellation familiale psychique.

Andréa travaille à incarner pleinement sa puissance féminine. Elle était venue 6 mois auparavant pour régler un vieux problème systématique de très fortes douleurs menstruelles.

Cette fois encore lors de l’entretien de début de séance, l’âme d’Andréa reste en retrait, en deçà de son corps, elle ne rentre pas dans son rôle, dans son pâle personnage. Nous partons alors en massage du dos, à l’huile.

Rapidement je perçois une faiblesse derrière elle, dans son dos, en direction de sa mère. En surfant sur la grille de l’arbre généalogique, cela se localise plus précisément sur la grand-mère maternelle. En interrogeant Andréa sur cette personne décédée, elle décrit un personnage au caractère rude, qui tournait très médisant avec l’âge…

Le nœud éclot lorsque Andréa explique que cette grand-mère a perdu son père à l’âge de 2 ans, mort de la grippe espagnole. Je perçois un mélange d’âmes : le père décédé parasite l’âme et le corps de sa fille en logeant en elle. En grandissant et tout au long de sa vie, ce parasitage à figé une désorganisation intérieure de l’équilibre féminin / masculin. Avec comme effet immédiat de dessécher son féminin. Le fait de ne pas pouvoir ‘’loger en soi’’, vu que la place était occupée, l’empêchait de vivre pleinement son chemin de vie. L’âme ne pouvait plus déverser ses fleurs colorées sur son chemin… Cela rend plus compréhensible son caractère acariâtre en vieillissant…

Cette grand-mère se présente donc à l’âge de 15-16 ans (avec superposé sur elle des reflets chronologiques d’elle dans son enfance et dans sa maturité). Nous libérons le gros morceau d’âme de son père qui logeait en elle. Difficilement, elle revient de son « black-out », du choc traumatique lors de la mort de son père, pour rouvrir les émotions enfouies. Elle laisse sortir une énorme vague émotionnelle : la douleur de la perte du père (à 2-3 ans), la frustration et l’incompréhension de cette absence physique et de ce parasitage (en grandissant), et la colère de ne pas être alimenté par son âme (en vieillissant).

C’est un 1er mouvement. L’émotionnel et le péristaltisme se sont réveillés, sa force vitale a accélérée d’un cran, son féminin a pu retrouver une place en elle. Sa restructuration continuera encore quelque temps, et, là où elle est, dans son espace-temps actuel, elle pourra peut-être envisager d’autres charges à lâcher vis-à-vis de sa mère… Mais c’est une autre histoire, qui lui appartient en propre…

Cette grand-mère, en se tournant ensuite vers sa fille (la mère d’Andréa), peut alors lui transmettre une nouvelle fréquence qui était auparavant absente : la qualité dense de la présence féminine. Ce n’est pour l’instant qu’une mince liqueur, mais le flux s’amplifiera avec le temps.

La mère – qui n’était pas particulièrement maternelle, suivant les dires d’Andréa – peut maintenant télécharger cette qualité, l’apprivoiser et intégrer cette fréquence en elle. Ensuite elle se tourne vers Andréa pour la lui transmettre d’âme à âme, en lui disant : « Tu as toute ta place parmi nous, les femmes. » Je le verbalise à Andréa pour ancrer dans le réel, même si elle l’avait très bien perçu.

Comme une artère dont on aurait réaspiré le sang en amont, ce tube organique était tout collé, asphyxié et desséché… Une nouvelle irrigation pouvait maintenant se faire dans cette lignée de femmes.

Durant cette séance, à mesure que le débit revenait dans cette « artère astrale transgénérationnelle », la liqueur remplissait doucement les reins et surrénales d’Andréa. Elle décrivait dans le plan physique des picotements, des crépitements électriques qui irriguaient et accéléraient certains nerfs et méridiens sur son côté gauche : de l’omoplate jusqu’au visage, au bras et aux doigts gauche. Et pour couronner le tout, l’énergie bleue du Manteau de Marie descendait la recouvrir et l’initier…

Le déblocage sur sa grand-mère, dans le dos d’Andréa, a permis de réirriguer son corps physique, et son avenir devant elle.

Aux dernières nouvelles, cela semble bien se passer, avec des projets qui prennent corps…

 

Une constellation familiale individuelle, en présentiel…
Lorsque Louise, une femme de 30-35 ans, se présente en début de séance, il en ressort une faiblesse dans l’ancrage, comme une fréquence qui manque dans cette partie d’elle.
En observant dans cette direction, l’âme de sa grand-mère se présente, très désorientée : un sacrum non relié au sol, un mental collé au ciel et quelque peu divaguant… En l’interrogeant, celle-ci remonte le temps pour se présenter à l’âge de 6 ans, avec son père et sa mère derrière elle. Nous matérialisons les personnes impliquées au sol par des coussins, face à Louise, et je me déplace sur eux pour mieux ressentir comment ils sont. La colère monte peu à peu chez cette grand-mère, surtout face à son père. Des tensions de la scène, il en ressort (validé par le ressentit de Louise) que cette grand-mère aurait été violée par son père à 6 ans.
À ce moment, je suis dans le rôle de cette enfant pour l’aider à transmuter son matériau. Elle sort sa colère, et exprime l’horreur de l’acte a son père, en tapant très violement des talons au sol. Son bassin était plein d’énergie polluée (énergie de son père qui parasitait la zone). Taper du talon a eu pour effet de faire redescendre au sol l’énergie cristallisée dans le bassin : comme une bobine de fil logée dans le bassin qui se serait rembobinée, le fil a été réancré au sol sous ses pieds. En même temps que cela opère sur la grand-mère, Louise sent que son énergie descend à l’arrière de ses jambes, remplit ses talons, et elle retrouve une assise plus stable.
Après diverses stabilisations (notamment sur le brin de folie que cet épisode traumatique a engendré chez cette femme tout au long de sa vie), l’énergie transgénérationnelle revient s’intégrer à Louise avec une fraicheur nouvelle.
Cet événement avait coupé toute transmission paternelle dans le développement structurel de l’enfant ; et le ‘’rembobinage’’ du bassin avait coupé sa connexion au sol : Ces 2 problématiques portées par l’âme de la grand-mère se projetaient sur la personnalité de Louise, qui en était voilée, déformée ; un moule cabossé enveloppait son aura et bridait son rayonnement.

 

Une initiation en causant autour d’un thé, en présentiel…

En discutant autour d’un thé, Naëlle raconte comment elle est en ce moment dans sa vie, les thèmes en cours… Pour avoir un point de départ physique je lui demande s’il y a des nœuds physiques ou subtils qu’elle a pu repérer.

Parmi ce qu’elle propose, je suis arrêté par un ancien kyste dans le coussinet à l’avant du pied gauche, qui ne se résorbe pas complètement et laisse un résidu sec dans une poche de peau. En clairvoyance je vois tout le bout de ce pied noir, sec, car gelé, dans une vie antérieure. Naëlle confirme qu’elle a très peu de sensibilité dans cette zone. Dans cette vie passée, nous récupérons le morceau d’âme perdu avec la zone morte du pied. Celui-ci – dans notre espace temps – commence alors à retrouver de la sensibilité, de l’irrigation et de la chaleur. Naëlle visualise du jaune, puis de l’orange pour recoloniser ce territoire biologique, pour réalimenter les méridiens et la chair de cette extrémité.

Durant ce processus je vois sur ces orteils et la tête des métatarsiens, l’image d’une patte de félin, qui glisse de plaisir en écartant les doigts, à mesure que la gelure se réchauffe et que la vie revient. Sans doute un animal totem très satisfait de s’incarner plus profondément…

Vient ensuite l’image d’une petite branche plantée entre les têtes des 2° et 3° métatarsiens. En général ces petites branches coincées indiquent des animaux totems bloqués dessous, encapsulé dans une minuscule partie du corps, (souvent dans des points d’acupuncture, des chakras mineurs, et en général localisés aux extrémités du corps – tête, mains, pieds). Ils cherchent à se révéler, à éclore, à prendre toute leur place dans le corps, l’aura et la conscience de son porteur.

Alors que je suis en conscience sur cette branche, Naëlle perçoit son pied comme une patte de canard. Nous aidons donc ce volatil à sortir ; il se déploie peu à peu dans tout le corps de Naëlle : d’abord la jambe gauche, le sacrum, la colonne vertébrale… Et arrivé en haut le totem canard résonne avec une autre entité, dressée sur les trapèzes de Naëlle et la recouvrant.

Cette présence humanoïde céleste dans le dos de Naëlle a les mains sur ses épaules, la tête une trentaine de cm au-dessus d’elle. Cette présence la protège, l’adombre, lui transmet sa force ou plutôt cherche à l’exprimer à travers son incarnation. Il s’agit d’une partie hautement sacrée de Naëlle, une énergie liée au pouvoir du féminin sacré, de type Isis.

Le message pour Naëlle est très clair : elle demande à être écoutée, et que ses conseils soient suivis. Pour incarner pleinement cette puissance chamanique féminine, la clef pour Naëlle est d’amplifier cette résonnance ‘’ping-pong’’ entre le haut et le bas du corps, entre l’animal totem canard sortit de l’avant du pied gauche et cet esprit féminin céleste qui l’adombre. Cela permettra à cette haute partie de Naëlle de rentrer loger dans son corps et sa conscience.

Je continue de l’aider à stabiliser ce processus en lui décrivant ce qu’il se passe. L’électricité crépitante réactive nombre de ses circuits corporels. Sa présence s’est fort amplifiée ; la qualité de son rayonnement est en train de grandement s’affiner… La force de ce processus est à la mesure du poids de conscience psychique que Naëlle met pour accompagner le mouvement, pour pousser volontairement cette initiation par les esprits… En effet, j’apporte mon poids dans cet accompagnement, mais je ne prends pas la partie du travail que les gens doivent faire.

On n’assimile vraiment que l’énergie que l’on défriche soi-même de son inconscient. Quand ce n’est que l’energie de l’accompagnant qui œuvre, celle-ci s’imprime sur la personne mais ne tient pas tant que cela dans le temps…

Affaire à suivre… Naëlle prolongera ce travail, en amplifiant l’onde de résonnance physique entre ces 2 esprits (Canard et Féminin), dans son corps et son psychisme, pour upgrader sa conscience, sa vibration et son potentiel (et finir de guérir ce kyste).

***

Les prénoms ont étés changés.

Les commentaires sont fermés